Le mixage analogique vu par Pierre Jacquot

Échanges avec Staff du studio / Fiches techniques / Feedback utilisateurs / Qualité relationnelle afin d’obtenir une relation de qualité avec l’équipe sur place. L’Intégrité du signal à toutes les étapes de la production: La rigueur de la mise en phase. Toutes les étapes du chemin audio comptent… Pas de geste anodin / de la prise au mastering.
Avantages et inconvénients à être le seul opérateur ou à suivre ou précéder quelqu’un d’autre dans un processus de production – Adéquation entre efficacité / personnalité, etc…

I – Découverte de la cabine – La valeur du moment négocié « avant client » dans l’endroit
  • le lieu / les proportions / les matériaux / l’orientation de la cabine / son habillage acoustique / La qualité et l’étendue du sweet spot (ce qu’entendra le client… Anecdote du canapé client !) / Le soin apporté à l’entretien de l’outil
  • Déceler les points forts et les points faibles de l’installation.
  • Vérification des hypothèses et du ressenti par une écoute référence « objective et subjective.
  • Introduire la notion de niveau utile et raisonnable de niveau de travail avec ses marges en plus et en moins.
    Valeur des niveaux alternatifs – très faible pour les équilibres (exercice avec niveau de voix) plus élevés pour ressenti solidien.
  • Parenthèse sur l’équilibre aérien/solidien (le chant au casque, les in-ear sur scène, la reconnaissance de sa propre voix enregistrée)

  • Gestion des écoutes alternatives
  • Sortie du studio – portabilité du projet – Pré-mastering – Stems – Importance croissante du mastering.

II – Personnalisation (ex Pro-Tools / Sequoia). Démonstration de « l’orienté objet » Sequoia. Orientation stéréo par défaut du soft.
  • Notion de prise stéréo par défaut / panoramique d’énergie / prise stéréo / Couples convergents / Le point (diaphonie au casque / aux enceintes)
  • Choix de la console audio analogique à forte valeur ajoutée.
  • Architecture envois-retours / correspondance entre console et DAW.

III – Découverte du projet
  • Le brief, les exemples et références du client – détection des impossibilités.
  • L’importance de la 1ère écoute (Bloc à la main).
  • Décodage (approche musicale – relation notes/freq (MacLaughlin) – tonalité (le diapason) – L’ordre des étapes.
  • L’écoute de l’existant : fichier stéréo (qui l’a fait) / écoute se placer (continuité ? Rupture ?)
  • Prise de décision – organigramme – pourquoi nous / les idées directrices (technique du post it des 4 adjectifs)
  • Mixage seul ou accompagné ? (Intéressons-nous au 2è cas de figure).
  • Les processus solitaires / quand associer le client.
  • Les phases d’une séance de mixage, préserver l’envie, savoir s’interrompre, rebondir ! La courbe d’attention et la durée de vie d’un mix
  • La notion de focus / defocus.
  • La simplification : les gestes les plus simples sont les + efficaces.
  • Savoir détecter l’apogée d’un mix / Mémoriser des intermédiaires / Gestion technique des sauvegardes.

FORMATEUR(S)

Pierre Jacquot

PUBLIC CONCERNÉ

Étudiants en fin de cycle, ingénieurs du son, réalisateurs, artistes équipés de home studio …

PRÉ-REQUIS

Connaissances de l'audio

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

Créer une attitude et une méthode de travail adaptée aux outils techniques disponibles

DATE

2015-01-12

LIEUX

EFA Paris

DURÉE

1

LANGUE

Français

MÉTHODE PÉDAGOGIQUE

Ces enseignements et travaux pratiques sont généralement transposables, quels que soient les moyens de production et les contraintes environnementales.

LOGICIELS ET VERSION

MAGIX Sequoia 13

NIVEAU

Confirmé

PRIX

290 euros

ID